Blog Post LES BANQUES DOIVENT AMÉLIORER LE DISPOSITIF DE GESTION DES DÉBITEURS EN DIFFICULTÉ DANS LE CONTEXTE COVID-19


Mai

27

2021

LES BANQUES DOIVENT AMÉLIORER LE DISPOSITIF DE GESTION DES DÉBITEURS EN DIFFICULTÉ DANS LE CONTEXTE COVID-19

Evelyne Ngnotue, 28/05/2021

1. Le contexte

La pandémie de COVID-19 a perturbé les économies européennes, augmentant la vulnérabilité du système financier. Les autorités de contrôle, les régulateurs et les gouvernements ont réagi rapidement pour limiter l’impact pro cyclique de cette crise et garantir aux banques l’accès à des ressources supplémentaires qui doivent être utilisées pour fournir un soutien financier plus important aux emprunteurs.

La BCE souhaite clarifier ses attentes opérationnelles en ce qui concerne la gestion de la qualité des portefeuilles de prêts afin que les institutions importantes puissent mieux fournir ce soutien financier aux entreprises viables qui sont ou pourraient être en difficulté en raison de la pandémie.

Ainsi, une lettre de la BCE à destination des différents directeurs généraux des banques a été publiée en juillet 2020 à cet effet. Étant donné le fait que le contexte général ait peu évolué depuis Juillet 2020, il convient encore aujourd’hui de rappeler les bonnes pratiques énoncées dans cette lettre.  

2. Amélioration de la capacité des banques à soutenir les entreprises en difficulté tout en respectant un cadre prudent de gestion du risque de crédit

2.1. Besoin de trouver le juste milieu entre soutien de l’économie et augmentation du risque de crédit

Lorsqu’elles soutiennent des entreprises viables en difficulté, les banques doivent pouvoir le faire en temps opportun. Cela exige des institutions importantes qu’elles mettent en place des pratiques efficaces de gestion des risques pour identifier, évaluer et mettre en œuvre des solutions qui peuvent soutenir le mieux possible ces entreprises tout en se limitant le risque de crédit pris.

2.2. Besoin d’éviter les effets de seuil liés à la fin des mesures de soutien à l’économie dont les moratoires

Les institutions importantes doivent prendre des mesures en temps opportun pour minimiser les effets de seuil lorsque les mesures de moratoire commencent à expirer. En effet, dans le cadre de la réponse à la pandémie, un grand nombre d’emprunteurs ont bénéficié d’une flexibilité à court terme grâce à diverses mesures qui ont principalement suspendu ou différé les paiements.
Il est essentiel que les établissements importants identifient de manière proactive les emprunteurs potentiellement en difficulté et mettent en œuvre des solutions en collaboration avec les clients avant l’expiration de ces mesures. Ceci permettra d’éviter des impacts négatifs importants sur les portefeuilles de prêts des banques.

2.3. Besoin d’améliorer la compréhension par la banque des risques pris et d’ajuster la stratégie en conséquence

Les établissements importants doivent avoir une compréhension claire des risques auxquels ils sont confrontés et concevoir une stratégie appropriée, axée à la fois sur le court et le moyen terme, pour garantir que les solutions apportées aux débiteurs en difficulté sont viables.
Cette stratégie doit également garantir que les arriérés sont gérés en temps opportun limitant l’impact sur les bilans des banques et l’économie dans son ensemble.

3. Feuille de route de gestion active du risque de crédit en période COVID-19

3.1. Une nécessaire amélioration des ressources informatiques mises à disposition

Les institutions importantes doivent disposer des ressources et des systèmes informatiques appropriés pour gérer les risques. Au niveau de base, elles doivent être en mesure d’identifier facilement les emprunteurs dont la solidité financière a été affectée par la pandémie COVID-19 et ceux qui ont bénéficié de diverses mesures de soutien public et privé.

Les systèmes informatiques doivent donc être adaptés pour permettre aux banques d’identifier, d’évaluer et de suivre de manière efficace et globale les risques intrinsèques à cette crise.
Les systèmes informatiques doivent également permettre la mise en place de reporting rapide et fiable sur des prêts et des portefeuilles en fonction des critères de risque et d’activité les plus pertinents.

3.2. Intégration dans les reportings des indicateurs d’alertes précoces

Les reportings à mettre en place doivent :
– être suffisamment détaillés
– fournir des indicateurs d’alertes précoces
– fournir des projections de la manière dont ce risque affectera la banque à court et moyen terme

Un ensemble de reportings solide et un système d’alerte précoce adéquat aideront la direction à prendre des décisions stratégiques cruciales sur la base d’informations plus détaillées et plus précises. La liste des reportings doit être mise à jour régulièrement.

3.3. Une segmentation de la clientèle plus granulaire afin de mieux identifier les groupes à risque

La segmentation granulaire du portefeuille permet aux banques de regrouper des emprunteurs présentant des caractéristiques similaires et nécessitant un traitement similaire. Des processus personnalisés peuvent ensuite être conçus pour chaque segment, avec des équipes d’experts dédiées à la gestion du risque. La segmentation facilite également un suivi et un reporting efficaces. Les institutions importantes doivent donc segmenter entièrement leurs portefeuilles à un niveau granulaire afin d’identifier les secteurs les plus vulnérables à la crise actuelle. Au sein de ces secteurs, les institutions importantes doivent également segmenter leurs portefeuilles, par exemple pour identifier les emprunteurs viables et ceux qui ne le sont pas.

3.4. Une nécessaire adaptation de la stratégie en fonction du niveau effectif de NPL

Les institutions importantes doivent adapter leurs stratégies en fonction des leçons tirées des segmentations plus granulaires. Cette stratégie doit être globale afin de prendre en compte tous les risques auxquels elles sont confrontées en raison de cette pandémie. La stratégie doit être axée à la fois sur le court et le moyen terme et inclure une gamme de solutions pouvant être appliquées en fonction à la fois de la situation de l’emprunteur et de l’appétit pour le risque de l’institution. La mise en œuvre de la stratégie et des solutions associées doit être surveillée et testée pour s’assurer que ces dernières sont efficaces et réalistes.

3.5. Amélioration de la capacité opérationnelle et de l’expertise au sein de la banque

Les banques doivent améliorer leur dispositif de gestion précoce des arriérés et du niveau d’endettement des emprunteurs. Ceci est essentiel pour limiter l’impact sur l’ensemble du  portefeuille de la dégradation du niveau de risque. Cette démarche doit être mise en œuvre depuis l’octroi de nouveaux crédits à la clôture de certains dossiers, en passant par les cas de restructurations en urgence de créances. Cette stratégie doit être implémentée de manière efficace pour permettre une action en temps opportun.

Les institutions importantes doivent consacrer des ressources suffisantes et une expertise adéquate proportionnellement au niveau de risque attendu. Ces éléments fondamentaux de la gestion des risques doivent être évalués en permanence et adaptés en fonction de l’évolution du risque dans les portefeuilles des institutions importantes.

3.6. Une gestion de la crise facilitée par la coopération active entre les banques et les autorités de supervision

Les équipes de supervision engageront des discussions plus détaillées avec les institutions importantes dans les mois à venir afin d’évaluer leurs pratiques de gestion des risques. Cette lettre de la BCE vise à clarifier la manière dont la qualité des portefeuilles de prêts doit être gérée dans le contexte spécifique de la COVID-19 et de rappeler aux institutions importantes de suivre les exigences réglementaires applicables concernant les pratiques de gestion des risques.
Le  contenu de cette lettre doit être discuté au sein du  conseil d’administration de chaque institution importante. 

4. Références

https://www.bankingsupervision.europa.eu/press/letterstobanks/shared/pdf/2020/ssm.2020_letter_on_operational_capacity_in_the_context_of_the_coronavirus_COVID_19_pandemic.en.pdf?8c704a1db950170fcb31515c68e613cf

Comments are closed.